Collier ceinture bracelet de type Lakhovsky

Différence entre les circuits oscillants à conducteur uni-métallique et polymétallique

En 1927 G Lakhovsky lance la fabrication de circuits oscillants constitués d’un seul métal, le cuivre. Ces circuits destinées à aider augmenter la vitalité des plantes, des animaux et des êtres humains ont donné d’excellents résultats.

Quelques années plus tard, certains travaux ont conduits G Lakhovsky à supposer que l’organisme est sensible à la nature du métal lui-même.  Un organisme déterminé sera plus ou moins favorablement influencé selon que le circuit oscillant est fait d’un métal ou d’un autre. En biologie l’homme et  les animaux contiennent presque tous les minéraux.   Si certaines substances minérales ou  métalloïdes viennent à manquer dans l’organisme,  il s’en suit un déséquilibre oscillatoire pour la cellule biologique et donc une porte d’entrée à la maladie. Georges Lakhovsky a pensé,  qu’en créant des circuits oscillants constitués de métaux multiples, chaque cellule qui aurait besoin de tel ou tel métal trouverait dans ce champs multiple, sa résonance pour se matérialiser. Ainsi sont nés en 1935,  les circuits oscillants à conducteur poly métalliques.

Des études récentes d‘Etienne Guillé sur l’influence des métaux par le principe de la résonance ou de la télé-action selon ses termes, sont bien réelles.

Pour vous en convaincre, il vous suffira de lire le livre « l’alchimie de la vie »

Les colliers polymétalliques aux 5 et 7 métaux (cuivre, or argent, nickel, étain, fer et zinc)