Accueil

Le Bol d’air Jacquier

Le Bol d’air optimise l’oxygénation de l’organisme. Il augmente et entretien notre faculté d’assimilation de l’oxygène normalement respiré. Le Bol d’air contribue ainsi à préserver un bon état de santé.

Objectif : respirer plus efficacement

Notre capacité à utiliser l’oxygène de l’air diminue en raison de nombreux facteurs comme la pollution, les conditions de vie, le stress, le vieillissement, la maladie…
Le Bol d’air apporte une solution à la sous-oxygénation cellulaire (hypoxie) qui en découle.

Lorsque nous respirons, l’oxygène pénètre au fond des alvéoles pulmonaires. Il se lie à  l’hémoglobine de façon instable et forme avec elle l’oxyhémoglobine.
L’oxyhémoglobine, transportée par le sang dans tout l’organisme, cède son oxygène aux cellules sous une forme assimilable. Elle se ré-oxygène en revenant aux poumons et le cycle recommence.

Dans l’air que nous respirons, même en cas de pollution extrême, l’oxygène est constamment disponible et sa concentration est de 21% depuis des millénaires. Si nos cellules manquent d’oxygène, c’est bien notre capacité à l’utiliser qui est en cause.

Une solution grandeur nature

René Jacquier avait constaté que depuis l’Antiquité, les lieux de santé se situaient dans des forêts de pins et de sapins. D’observations en expériences, il trouva dans les essences du pin des Landes (Pinus pinaster) la réponse à ses questions.

Le rôle de l’essence de pin

L’essence de résine de pin, riche en alpha et beta pinènes, est utilisée en médecine et en cosmétique pour ses effets bénéfiques très connus : antiseptique, antibactérien, antifongique, antiparasitaire…
Elle est composée de molécules aromatiques insaturées qui offrent la possibilité d’une liaison chimique supplémentaire.
Dans l’atmosphère et dans certaines conditions physiques et météorologiques, elles se chargent fortement en oxygène, ce qui les rend très réactives.
C’est à partir de ce phénomène naturel que René Jacquier a imaginé la solution Bol d’air : utiliser l’huile essentielle de résine de pin (térébenthine), pour créer un transporteur d’oxygène

Un oxygène hautement assimilable

Les pinènes de l’huile essentielle Orésine®, transformés par peroxydation, deviennent des facilitateurs de l’oxygénation cellulaire. D’où le nom de biocatalyseurs que leur donnait René Jacquier.
Le mécanisme est triple :
• l’oxygène est mieux distribué aux cellules. En effet, l’hémoglobine “capte” plus volontiers les
pinènes oxygénés que l’oxygène seul. A quantité équivalente dans l’air inspiré, elle en transporte
davantage vers les cellules
 l’oxygène est plus facilement libéré dans les tissus : transporté par l’intermédiaire des pinènes, il
est moins solidement lié à l’hémoglobine
• l’oxygène est délivré sous une forme naissante, hautement assimilable par la cellule.

Une oxygénation équilibrée

Avec le Bol d’air, l’organisme est simplement et naturellement mieux oxygéné :
 la respiration cellulaire s’effectue sans risque de stress oxydatif lié au déficit ou à l’excès d’oxygène
 la fonction mitochondriale s’améliore :
– accroissement de la production d’énergie
– renforcement des défenses anti radicalaires
 la biodisponibilité de l’oxygène est améliorée.

Cette approche n’a rien à voir avec une oxygénation quantitative qui consiste à inhaler plus d’oxygène qu’il n’y en a naturellement dans l’air. Elle est naturelle, sans danger et sans accoutumance.

Bol d’air Jacquier et Covid-19 :

Comment répondre à vos questions sur le Covid-19 alors que nous savons si peu de choses sur cette maladie et sur ce virus, et que nous n’en avons aucune expérience ?

L’épidémie actuelle nous rappelle que nous n’avons pas de médicaments pour traiter toutes les infections. En l’état actuel, on ne peut qu’aider l’organisme à “passer le cap”, en stimulant ses capacités de défenses immunitaires naturelles

Ce que nous connaissons sur le Covid-19 est qu’il provoque une forte inflammation de l’ensemble du système respiratoire, aboutissant à diminuer dramatiquement l’oxygénation cellulaire.
Ce que nous savons du Bol d’air® est qu’il améliore l’oxygénation cellulaire et permet de lutter contre l’hypoxie.

Rappelons que 90 % de l’énergie fabriquée par l’organisme se base sur la consommation d’oxygène par de petits organites présents dans les cellules (les mitochondries). Le manque d’oxygène cellulaire entraine la perte de l’énergie vitale.
Or le système immunitaire a une demande en oxygène multipliée par 10 à 20 lorsqu’il est sollicité. De plus, en cas de manque d’oxygène, les lymphocytesT (dont le rôle est de tuer les cellules infectées) ont une efficacité diminuée.
De ce fait, aider l’organisme à “passer le cap” en assurant l’oxygénation cellulaire qui lui est nécessaire, nous semble d’une importance capitale, que ce soit avant, pendant ou après un épisode infectieux.

D’autre part l’inflammation est une des armes de notre système immunitaire, il ne faut donc pas ralentir son action mais la contrôler. L’inflammation est une réponse normale de l’organisme à l’infection. Les médicaments anti-inflammatoires (dont la cortisone…) sont susceptibles d’atténuer cette réaction et masquer les signes de gravité, retarder le diagnostic et la prise en charge médicale. C’est la raison pour laquelle ils sont actuellement déconseillés. Les éléments inhalés en sortie du Bol d’air® ne sont pas « cortison-like » mais stimulent juste les surrénales et favorisent la production d’énergie.
Un autre aspect positif à prendre en considération, est l’action locale – antibactérienne, antifongique et virucide, fluidifiante et expectorante pour les voies pulmonaires, des inhalations Bol d’air®.

En résumé, la méthode Bol d’air® est un soutien de l’immunité et des capacités de défenses naturelles de l’organisme.
Elle apporte une oxygénation cellulaire globale, sans risques radicalaires (stress oxydatif de la cellule) et offre ainsi une aide potentiellement bénéfique à la problématique de santé que nous vivons actuellement . (source d’information)

Pour plus d’information

En soin au cabinet sur rendez vous au 06 82 81 82 17, Forfait proposé de 5, 10 ou séances : 5 séances 25 €, de 10 séances, 40 € et de 20 séances de 75 €